Home FormationQuels sont les diplômes requis pour devenir comptable en Suisse ?
Quels sont les diplômes requis pour devenir comptable en Suisse ?

Quels sont les diplômes requis pour devenir comptable en Suisse ?

Nombreux sont les Français de plus en plus attirés par une carrière professionnelle en Suisse. Pensant que le salaire est plus attractif, peu se demandent si les diplômes obtenus en France seront suffisant. Devenir comptable en Suisse est-il une vraie belle opportunité pour votre carrière ?

Prenons l’exemple de la comptabilité et du DSCG. Celui-ci ne suffit pas pour justifier d’un poste de comptable et le futur employé va devoir se former sur place pour être dans les normes comptables Suisse. 

Devenir comptable en Suisse

En Suisse, il n’existe pas réellement de diplôme permettant d’être comptable. Il est possible d’en obtenir un via une formation privée. Il sera, alors, possible de devenir aide comptable à comptable confirmé en quelques mois soit en présentiel soit par le biais du e-learning en choisissant, par exemple, l’une des formation de l’organisme de formations suisse Betterstudy.

Cette organisme indépendant propose une formation pour devenir comptable en suisse. Il est possible de se soumettre à l’examen pour obtenir :  

  • Le brevet fédéral de spécialiste en finance et comptabilité genève : la formation dure en 1 000 h et reste accessible 30 mois. Elle peut se faire en présentiel (sans obligation) ou à distance.
  • Le brevet fédéral de spécialiste en finance et comptabilité en accéléré : avec 600 h de formation à distance et un accès à celle-ci de 12 mois, vous pouvez justifier d’un brevet fédéral pour travailler dans le domaine de la comptabilité suisse
  • Le Certificat de spécialiste TVA  : le certificat s’obtient après 80 h de formation. Vous avez accès à la formation pendant 6 mois en présentiel ou à distance.
  • Le diplôme de spécialiste en Comptabilité : 24 mois d’accès, 600 h de formation à distance ou en présentiel et vous voilà avec votre diplôme en poche.
  • Le diplôme d’Aide-comptable  : le diplôme d’Aide-comptable demande 300 h de formation avec un accès à celle-ci de 18 mois en présentiel ou en cours en ligne suisse
  • Le diplôme de Comptable :  il est possible de devenir comptable en 400 h de formation sur un accès de 20 mois, toujours soit à distance soit en présentiel.

Quelles différences de normes comptables Suisse ?

La Suisse est un pays où la confiance est primordiale. Être Français et repartir en bas de l’échelle pour un comptable est presque une logique. En effet, les normes comptables ne demeurent pas les mêmes tout comme le “langage des écritures comptables”.

Il existe cependant quelques différences importantes, comme en témoigne un article du site compta-online [1] relatant l’expatriation d’un comptable français vers la Suisse.

Tout d’abord et contrairement à la France, il n’existe pas de plan comptable obligatoire en Suisse. Seulement recommandé, il suit une logique différente d’un plan comptable français.

Le vocabulaire comptable et fiscal peut sembler étonnant. En Suisse, l’on parle “d’un décompte de TVA” alors qu’en France, le bon terme est “déclaration de TVA”. Au demeurant, la TVA déductible ne parle pas aux Suisses.

Bref, le voyage promet une multitude de petits changements pratiques qui peuvent faire tourner la tête d’un comptable français mal préparé. 

Est-ce plus intéressant de travailler en Suisse ?

Oui et Non. Devenir comptable en Suisse comporte de sacrés avantages, mais aussi quelques inconvénients qu’il est bon de connaître avant de faire sa valise.

Primo, vous devez parler plusieurs langues pour travailler comme expert-comptable en Suisse dont le français, l’allemand et l’anglais. Cette multiculturalité sera perçu comme une aubaine pour de nombreux candidats ou comme une contrainte pour les moins à l’aise avec les langues étrangères..

A lire aussi : Au Canada, ça recrute !

Sachez aussi que travailler en Suisse demande de s’impliquer au quotidien. Il est préférable de réellement prendre le temps de s’impliquer dans la vie du pays. Les frontaliers sont parfois perçus d’un mauvais œil par les locaux. Il est bon de s’y préparer mentalement.

Contrairement à ce que l’on pense, les Français qui travaillent en Suisse ne voient pas de différence au niveau financier. Entre les frontaliers qui doivent se déplacer pour aller sur leur lieu de travail et les Français qui vivent sur place, tous sont unanimes : le coût de la vie est bien plus cher en Suisse (loyer, internet ou encore facture de la vie courante) et l’assurance-maladie est à la charge du collaborateur.

devenir comptable Suisse
Est-ce un bon plan de devenir comptable Suisse ? (source image – pexel.com)

Comment réussir à travailler en Suisse avec un diplôme français ?

La principale difficulté pour un expert-comptable français qui souhaite travailler dans un cabinet suisse, n’est pas le diplôme, mais la confiance. En effet, les employeurs se concentrent avant tout sur les capacités des salariés à savoir acquérir les compétences exigées en suisse plutôt que sur les formations aides-comptables.

Quant au diplôme, un futur salarié peut demander une reconnaissance de diplôme s’il le désire faire une formation d’expert-comptable. Il suffit d’être titulaire du DSCG pour passer le brevet fédéral de spécialiste en finance et comptabilité.

Il sera possible de travailler en Suisse avec le DSCG, mais en justifiant de modules complémentaires en droit fiscal et comptable. Des modules qui plaisent aux futurs employeurs suisses et qui aident les futurs salariés à obtenir un emploi dans une bonne entreprise.

Une fois la formation d’expert-comptable Suisse en poche, il suffit de solliciter une “reconnaissance” auprès de l’organisme SEFRI. En Suisse, le titre d’expert-comptable n’est protégé que s’il est suivi de la mention “diplômé” et inscrit à ExpertSuisse un équivalent de l’ordre des experts-comptables.

Sachez que pour s’inscrire auprès d’associations professionnelles Suisses, il est obligatoire de faire certifier son diplôme. Comme en France, il faut demander un extrait de casier judiciaire vierge et une photocopie de sa carte d’identité.

Une fois, le diplôme d’expert-comptable obtenu, il est nécessaire d’acquérir de bonnes connaissances sociales et fiscales. Pour finir, il faut justifier de 3 ans d’expérience professionnelle pour demander l’agrément en tant qu’expert-comptable auprès de l’ARS. Il n’y a pas d’équivalence avec les diplômes français et cela demande de passer un diplôme suisse.

SOURCES :

[1] témoignage d’un ex comptable français travaillant en Suisse https://www.compta-online.com/temoignage-un-diplome-expertise-comptable-francais-en-suisse-ao3717

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *