Home ManagementCalcul de l’absentéisme au travail : un vrai thermomètre pour l’entreprise
Calcul de l’absentéisme au travail : un vrai thermomètre pour l’entreprise

Calcul de l’absentéisme au travail : un vrai thermomètre pour l’entreprise

L’absentéisme au travail est un problème majeur dont nombreuses entreprises tentent de contourner tant bien que mal. Causes personnelles, motifs professionnels et maladies sont à l’origine des absences des salariés d’une entreprise. Avant de mettre en place un plan d’action contre ce phénomène, une analyse des indicateurs de mesures est primordiale. En France, Willis Towers Watson est l’un des cabinets de conseil et d’accompagnement proposant des solutions aux entreprises sur les problématiques de risques.

Absentéisme au travail : définition

L’absentéisme en entreprise se définit comme une absence des salariés qui aurait pu être éludée, grâce à des mesures de prévention empêchant la détérioration des conditions de travail. Ces conditions englobent plusieurs paramètres comme :

  • les conditions physiques et matérielles
  • le climat social
  • l’organisation du travail
  • l’harmonisation entre vie professionnelle et vie privée, etc.

Toute absence n’est pas forcément de l’absentéisme

Les différents congés, tel congé de maternité, ne devraient pas être pris en compte pour le calcul du taux d’absentéisme. Aussi chaque entreprise possède ses spécificités, l’établissement des catégories d’absence se varie donc d’une entreprise à l’autre.

Les absences les plus caractéristiques sont les accidents de travail et les maladies professionnelles. Il existe également des absences dites injustifiées qui peuvent entraîner un licenciement pour faute grave comme l”indique l’article de juritravail.

excuse absence travail
Attention aux excuses si vous n’allez pas au travail… [source : giphy.com]

Comment calculer le taux d’absentéisme dans une entreprise ?

Le calcul taux absentéisme au travail se fait par l’application d’une formule généralisée comme suit :

Nombre d’heures d’absence (de jours) d’une période déterminée/ Nombre d’heures de travail (de jours) en théorie sur la même période.

Tous types d’absence affectant le fonctionnement de l’entreprise sont utilisés dans le calcul. Les arrêts maladies, les accidents de travail, les absences injustifiées, sont des exemples d’éléments à choisir pour le calcul du taux. Quant au nombre d’heure de travail, il varie selon les pratiques de chaque entreprise.

La définition du taux sert de point de comparaison dans le temps et permet d’évaluer les variations de ce taux, d’une année à l’autre. Mais attention, la comparaison doit impérativement se baser sur des analyses de données homogènes.

Distinguer les types d’absences : justifiée vs injustifiée

Il convient d’identifier clairement le type d’absentéisme prévalent et de mettre en évidence la durée (courte ou longue), les causes et les fréquences de celui-ci. Tous ces éléments constituent des indicateurs de mesures pour caractériser et analyser l’absentéisme au travail.

Quel est le taux d’absentéisme normal ?

Le taux d’absentéisme est le résultat d’un calcul propre à chaque secteur et à chaque type d’entreprise. Le pourcentage est donc varié et il n’est pas possible d’avoir une référence absolue.

Un calcul par branche

Une approche comparative des entreprises d’une même branche est faisable. Cependant, c’est une solution qui présente des limites, étant donné les divergences au niveau de la population salariée.  Par conséquent, un taux normal d’absentéisme ne peut exister. Afin d’avancer des actions correctives efficaces, chaque entreprise doit déterminer son propre seuil critique d’absentéisme. Un taux anormal ou élevé causera un coût de remplacement élevé et un dysfonctionnement de l’entreprise.

À titre d’information, une étude quantitative de l’Ayming a fait part d’un taux d’absentéisme à 5,10% en 2018. Cela représente une hausse de 8% par rapport à l’année 2017.

de l'absentéisme dans une entreprise
de l’absentéisme dans une entreprise – source pixabay.com

Absentéisme au travail : les solutions

Les solutions absentéisme au travail existent, l’analyse et l’évaluation sont les plus indispensables d’entre elles. Il s’agit de regrouper les indicateurs de l’absentéisme au travail dans une même base de données informant sur chaque salarié :

  • l’âge ;
  • le métier ;
  • l’ancienneté ;
  • nature de l’absence ;
  • durée de l’absence ;
  • etc.

À l’aide de toutes ces informations précises, il est plus facile de réaliser un tableau de bord discernant le problème qu’il faut résoudre. Le tableau obtenu peut définir des points d’alertes pour agir rapidement. Il offre aussi un regard sur l’évolution de l’absentéisme.

Le climat social est un des vecteur les plus important pour améliorer les absences au travail

Afin de réduire l’absentéisme au travail, l’amélioration du climat social est plus que vitale. En effet le bien-être au travail favorise l’engagement des salariés. C’est un levier de la motivation et de la performance de ces derniers. Il convient alors d’établir une bonne politique RH.

Plusieurs actions peuvent également être entreprises : optimiser la communication interne, écarter les sources de conflits et faire du lieu de travail un lieu d’épanouissement…

A lire aussi : Comment et pourquoi développer sa marque employeur ?

Et pour lutter contre la « fraude » sur les arrêts maladies, collaborer avec des prestataires spécialisés comme Verilor s’avère efficace. C’est une société qui propose la contre-visite médicale comme solution réduisant l’absentéisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *