Home Liste de tous les métiersQuelles sont les missions du commissaire priseur ?
Quelles sont les missions du commissaire priseur ?

Quelles sont les missions du commissaire priseur ?

Que fait un commissaire priseur de ses journées ? Quelles sont ses missions ? Pourquoi est-il indispensable lors d’une vente aux enchères ? Ce métier – entre Art et droit – est assez méconnu, mais pourtant fondamental dans la régulation du marché de l’Art. Comment devenir commissaire priseur et comment faire appel à ce professionnel ? Toutes ces réponses dans cet article.

Les missions du commissaire priseur

  • Que fait-il : La principale mission d’un commissaire priseur sera d’évaluer la légalité et le prix d’un objet d’art ou d’histoire. Ce professionnel souvent très diplômé est le garant de l’authenticité des objets de valeurs et du patrimoine culturel.
  • Ou travaille t-il : Le commissaire priseur peut exercer son métier pour le compte des tribunaux, d’une entreprise privée, d’un hôtel de vente ou de galeries d’Art. Dans le premier cas, il se charge de la liquidation des biens saisis. Dans le second cas, il organise des ventes volontaires ou apporte son expertise sur les objets à évaluer.

Le métier de documentaliste

Fixer le prix minimal d’un objet culturel

On dit souvent que l’Art n’a pas de prix. Le commissaire priseur n’est pas de cet avis et sera tout à fait capable d’expertiser et d’évaluer les objets du patrimoine culture et historique. Il participe ainsi aux ventes aux enchères et se charge de fixer un prix minimal pour chaque objet.

Accompagner les clients dans la nébuleuse artistique

Il pourra aussi vérifier l’authenticité des oeuvres d’Art pour lutter contre la fraude artistique et culturelle (copie, contrefaçons etc..). Dans certains cas, le commissaires priseur aura pour mission de conseiller ses clients sur les tendances du marché de l’Art (ou investir) et apportera son expertise pour aider ses clients à démarrer une collection artistique qui prendra de la valeur dans le temps.

En charge des démarches administratives

A la manière d’un notaire pour les transactions immobilières, un commissaire priseur se  chargera de toutes les démarches  à  accomplir auprès des autorités publiques dans le cadre d’un leg d’objet culturel en question vers son nouveau propriétaire.

Organisation de ventes aux enchères

A la réception d’un nouvel objet, il peut aussi servir d’intermédiaire et avertir des acheteurs potentiels pour proposer cet objet à la vente. Le commissaire priseur organisera également des séances de ventes aux enchères qu’il animera avec son maillet. Ses talents d’orateurs lui serviront alors pour animer la salle des ventes et faire grimper les prix. Au terme de cet événement, il finalise les procédures nécessaires pour le transfert de propriété.

Trouver une reconversion professionnelle : 8 questions à se poser

Salaire du commissaire priseur

Selon le CIDJ [1], la moyenne des revenus annuels des commissaires priseurs est de 56 000 € à 80 000 € par an.

Comment appeler un commissaire priseur ?

Un commissaire priseur se fait généralement appeler « Cher Maître, Chère Maître » dans les lettres que lui adressent. N’y voyez pas de prétention, ll s’agit plus d’une tradition.

Ou trouver un commissaire priseur ?

Il n’est pas toujours simple de faire appel à ce professionnel. Ils sont généralement très occupé dans les salle des ventes. Si vous cherchez un commissaire priseur, le plus simple est de vous rendre dans une salle des ventes (la plus connue étant l’hôtel DROUOT à Paris) de votre région.

l’hôtel DROUOT à Paris (site web)

Il est possible de solliciter directement un agent qualifié sur Internet. Pour ce faire, il suffit  maintenant de consulter un annuaire en ligne comme annuaire-commissaire-priseur.fr ou vous trouverez de nombreux professionnels prêt à vous aider. Ces pages réunissent les coordonnées de plusieurs commissaires priseurs qui exercent en France. Ceux qui prévoient d’organiser une vente aux enchères peuvent donc rapidement  appeler une personne  apte  à  les accompagner.

Le service fourni est garanti et le prestataire ne négligera aucun détail pour que les propriétaires puissent tirer un bon prix des articles vendus. D’ailleurs, la commission demandée dépend des fonds obtenus.

Conclusion :
Le commissaire priseur est donc un professionnel qui dispose d’une double expertise. A la fois juriste et professionnel de l’Art, ce métier est très intéressant et constitue une opportunité de carrières des plus intéressantes

SOURCES

[1] https://www.cidj.com/metiers/commissaire-priseur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.